LogoMaritima

°C

Martigues

-

Éducation

Les parents martégaux en colère devant l'attente pour les inscriptions au centre aéré : la Ville tente de trouver des solutions

4min

image

Par Sarah LeGuen29/05/2024 à 16:51

Vous avez dû remarquer à Martigues, la longue queue qu’il y avait devant l’espace enfance famille de la ville. Il fallait attendre pour inscrire son enfant au centre aéré de cet été à Martigues. Et les parents ont directement exprimé leur mécontentement sur les réseaux sociaux à ce sujet, évoquant la solution d’inscriptions en ligne. Une décision qui n’est pas viable, selon Annie Kinas, adjointe au maire déléguée à l’éducation et l’enfance.

« PARENTS EN COLÈRE !!  Tu es de Martigues si tu es obligé de poser ta journée pour espérer avoir une place au centre aéré pour tes enfants !! Prêt pour une pétition ? », peut-on lire sur un groupe Facebook d'habitants de Martigues. En effet, en début de semaine, l’attente était longue pour inscrire son enfant au centre aéré de cet été. Si certains des parents avaient pris une demi-journée pour l’occasion, tous étaient perplexes face à la situation. « Arrivée ce matin à 8 h 05, reçue à 10 h 05, c'est normal ? », commente une Martégale sous la publication. Beaucoup de parents redemandent donc l’inscription par mail, ''comme cela se faisait à l’époque du Covid''.

Une solution qui ne serait pas viable, c’est ce qu’explique Annie Kinas, déléguée à l’éducation et l’enfance : « On a pensé aux personnes qui n’ont pas forcément d’ordinateur ou qui ne sont pas très familières avec ça, donc ils viennent sur le lieu d’inscription. On s’est aperçu que, par exemple, si une personne vient à 8 h 30 avec ses documents, elle sera inscrite. Mais une personne qui va travailler posera sa préinscription à 8 h 15 auprès du service, et nous n’avons pas de personne dédiée à ça. Le temps que les mails soient triés, il n’y aura plus de places pour les centres aérés. »

Mais ça n’empêche pas l'élue déléguée à l’éducation et l’enfance d’être en colère face à ce problème et d’essayer de trouver toutes les solutions possibles. « On s’est laissé déborder, mais on travaille pour que tous les Martégaux puissent avoir des chances d’obtenir une place. On n’a pas de solution idéale pour l’instant, on va la trouver, c’est inadmissible, je vous l’accorde », poursuit Annie Kinas.

En tout cas, à la suite de cette anomalie, la Ville souhaite que tous les enfants puissent s'inscrire cet été ! 

A lire aussi


A Istres, quand les matheux philosophent...

Istres

-

Éducation

A Istres, quand les matheux philosophent...

Révisions du Bac : stress, trac ou confiance en soi ?

Istres

-

Éducation

Révisions du Bac : stress, trac ou confiance en soi ?

Bac de français : alors plutôt poésie, Claire de Duras ou Wajdi Mouawad ?

Martigues

-

Éducation

Bac de français : alors plutôt poésie, Claire de Duras ou Wajdi Mouawad ?

Baccalauréat 2024 : les chiffres clés dans les Bouches-du-Rhône

Bouches-du-Rhône

-

Éducation

Baccalauréat 2024 : les chiffres clés dans les Bouches-du-Rhône

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres