LogoMaritima

°C

Martigues

-

Éducation

À Martigues, la direction académique manque-t-elle de classes ?

2min

image

Par Michel Montagne07/06/2024 à 18:39

Nouveau rassemblement jeudi devant une école de Martigues. Après les parents d'élèves et enseignants de la maternelle de Canto-Perdrix, ce sont désormais ceux du groupe scolaire Robert Daugey qui réclament la même chose : l'ouverture d'une nouvelle classe mais cette fois en élémentaire.

Dans les deux cas, ils sont soutenus sans réserve par la municipalité.

En ce qui concerne l'école Daugey, avec 204 élèves envisagés pour la rentrée, les effectifs pourraient donc atteindre en septembre une moyenne de 28,6 élèves par classe contre 25 aujourd'hui.
Ce qui, du CP au CM2, compromettrait la mission d'apprentissage dévolue au cycle élémentaire.
Quant à la maternelle de Canto-Perdrix, on pourrait atteindre les 32 élèves, ce qui transformerait ce premier cycle d'éducation en une véritable garderie.

Jusqu'à présent, le directeur académique des services de l'Éducation nationale (DASEN) proposait de répartir des enfants de Canto-Perdrix entre les maternelles Di Lorto et Robert Desnos, deux écoles aux effectifs plus réduits (17 par classe) mais uniquement parce que classés ''REP'' (réseau d'éducation prioritaire), une mesure qui découlait d'une volonté gouvernementale. 
Or une telle décision contribuerait à dégrader la qualité d'enseignement reconnue unanimement au sein de ces deux établissements situés en zones QPV (quartier prioritaire de la politique de la ville)
Un transfert similaire d'élèves a également été proposé en ce qui concerne Daugier, mais cette fois vers l'école élémentaire Henri Tranchier. 

Autre solution avancée par le DASEN, il s'agirait cette fois - et à l'inverse - de prélever un enseignant à Di Lorto, Tranchier ou Desnos pour l'affecter à Daugier ou Canto-Perdrix. Ce qui, en vertu du vieil adage « déshabiller Pierre pour habiller Paul », entraînerait la fermeture d'une classe, déplaçant ainsi le problème sans le résoudre.

Propositions qui, on s'en doute, n'ont satisfait ni les parents, ni les enseignants, ni la municipalité. 
Cette dernière avait pourtant signalé, concernant les deux écoles en cause, l'évolution démographique positive des quartiers où elles sont respectivement implantées. 
Ainsi, à titre d'exemple, la résidence « le Domaine de Manon » va entraîner la construction, quartier des Rayettes, de 35 appartements d'ici la fin 2024, voire début 2025. Or, les enfants qui y habiteront seront scolarisés à Daugey, ce qui aura un impact évident sur les effectifs des classes.

Suite à une entrevue demandée, et obtenue, le 3 juin dernier par le maire de Martigues Gaby Charroux, le DASEN - a soumis une nouvelle proposition : venir compter les élèves le jour de la rentrée de septembre.
Une solution qui ne satisfait, là non plus, ni les parents, ni la municipalité comme vous pourrez le constater en visionnant notre vidéo

 

En vidéo, les explications (par ordre d'apparition) de : Magali Raymond, parente d'élèves ; d'Annie Kinas, adjointe au maire en charge de l'éducation et l'enfance ; de Nicolas Catala et Axelle Sailly, parents d'élèves.

A lire aussi


Tremplin sport fait découvrir des sports mineurs aux jeunes marseillais

Marseille

-

Éducation

Tremplin sport fait découvrir des sports mineurs aux jeunes marseillais

Les jeunes diplômés de Martigues félicités

Martigues

-

Éducation

Les jeunes diplômés de Martigues félicités

Bac 2024 : taux de réussite à 91,4%, en hausse de 0,4 point

France

-

Éducation

Bac 2024 : taux de réussite à 91,4%, en hausse de 0,4 point

Istres : chapeau les bacheliers !

Istres

-

Éducation

Istres : chapeau les bacheliers !

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres