LogoMaritima

°C

Martigues

-

Environnement

Incendies : quand les Martégaux voient rouge

5min

image

Par Michel Montagne21/03/2024 à 09:55

L'été approche, si c'est une bonne nouvelle pour une grande partie de la population, c'est aussi une vraie source d'inquiétude pour nombre de Martégaux car la période estivale est également celle des feux de forêts, et le traumatisme du grand incendie du 4 août 2020 hante encore les esprits.

Pour éviter qu'une telle catastrophe ne se reproduise, les services de l'état, en l'espèce la DDTM 13 (direction départementale des territoires et de la mer) travaillent à mettre au point un PPRIF, plan de prévention des risques d'incendies de forêts, un dispositif qui nécessite une concertation préalable avec la mairie et la population. 
Une première réunion a eu lieu à Carro durant laquelle les habitants se sont vus présenter un plan de la ville où sont signalées les zones les plus exposés aux flammes. Plan qui a suscité beaucoup d'inquiétude.

Les Martégaux présents ont donc vu rouge. Moins de colère que de stupéfaction en découvrant en effet une carte de leur commune aux trois quarts écarlate, cette couleur symbolisant les zones exposées aux incendies. Une simple couleur mais aux conséquences catastrophiques.
En premier lieu, si vous résidez en zone rouge, votre terrain n'est désormais plus constructible. 
Mais ce n'est pas tout, un autre élément a laissé l'assistance incrédule : une habitation située dans cette zone à risque peut être voisine d'une maison qui, elle, a la chance d'être en zone bleue. Or, si vous êtes dans le bleu, vous êtes dispensés de la plupart des contraintes rattachées à la zone rouge.
Et ça tient parfois à vraiment pas grand-chose. La présence par exemple d'une borne incendie au débit suffisamment puissant à moins de 200 mètres de votre habitat. Conséquence, à 199 mètres vous êtes épargnés ; à 201 mètres, vous vous retrouvez... dans le rouge. 
De même, la présence ou non d'un accès suffisamment large pour les véhicules de pompiers, et bien d'autres critères qui suscitent souvent la consternation.
Et pour espérer revoir la vie en bleu, il faudra parfois entamer des travaux qui pourraient s'avérer coûteux : remplacement de toutes les menuiseries, enfouissement de votre citerne de gaz, élargissement de votre portail. Avec des aides financières certes conséquentes, jusqu'à 36000 euros, mais plafonnées, jusqu'à 80% du coût des travaux.

Comme si cela ne suffisait pas, on a rajouté un critère aux contours un peu flous, l'aléa. 
Cet aléa se traduit par l'addition de facteurs pouvant déclencher un sinistre important et intense : la présence d'une végétation dense, l'exposition au vent, la nature du relief, plat ou en pente, etc. 
Un critère jusqu'ici concevable. Ce qui va rendre cet aléa plus nébuleux, c'est qu'on va également projeter ce risque potentiel dans un avenir proche.
Par exemple, si vous habitez une zone qui a connu un incendie, la disparition de la végétation entourant votre maison devrait vous préserver de l'inscription en zone rouge.
Or, on va considérer que dans une décennie, la végétation aura repoussé, dès lors, le fait que la zone puisse probablement redevenir à risques dans une dizaine d'années légitime dès aujourd'hui votre classement en zone rouge. Une sorte de prise en compte anticipée d'un risque pourtant encore lointain

Il s'agit d'une concertation, donc rien n'est définitif, tout est encore sujet à discussion mais la charge est d'ores et déjà lourde.

La Ville, par la voix de son maire Gaby Charroux, s'est dite prête à mettre tous les moyens en œuvre pour sortir le maximum d'habitations de la zone rouge, ce qui nécessitera de la part des services de l'Etat un diagnostic quasi chirurgical de la situation de chaque logement afin que la commune puisse réaliser les aménagements et travaux adéquats.

Pour s'informer, participer, formuler des observations et assister aux prochaines réunions publiques, cliquer ici



A lire aussi


Mobilisation à Arles contre un projet de ligne à très haute tension : "un projet archaïque et aberrant"

Arles

-

Environnement

Mobilisation à Arles contre un projet de ligne à très haute tension : "un projet archaïque et aberrant"

Aménagement du littoral face au changement climatique: la région Paca épinglée par la chambre régionale des comptes

Région sud

-

Environnement

Aménagement du littoral face au changement climatique: la région Paca épinglée par la chambre régionale des comptes

Polluants éternels : des perquisitions en cours sur plusieurs sites d'Arkema

France

-

Environnement

Polluants éternels : des perquisitions en cours sur plusieurs sites d'Arkema

Mars 2024, 10e mois consécutif à battre un record mondial de chaleur

Monde

-

Environnement

Mars 2024, 10e mois consécutif à battre un record mondial de chaleur

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres