LogoMaritima

°C

France

-

National,

Société

Les Français veulent du soleil cet été, sans dépenser trop

4min

image

Par Jean-Michel Darras12/06/2024 à 13:49

Un peu de Jeux olympiques pour certains mais surtout du soleil et un budget maitrisé pour tous: après un printemps pluvieux, les Français préparent leurs vacances d'été toujours sous le signe de l'inflation.

Les vacances d'été "se présentent de façon compliquée avec une baisse des partants et une baisse du budget", explique à l'AFP Didier Arino directeur général du cabinet Protourisme. En juillet-août, 31,3 millions de Français partiront en vacances contre 31,5 millions l'année dernière, estime Didier Arino, qui note que 24,1 millions d'entre eux choisissent un séjour marchand c'est-à-dire en hôtel, club, résidence ou camping (contre 25,4 millions en 2023).

Selon un baromètre d'Europ Assistance, le budget prévu par les Français pour leurs vacances d'été est d'environ 2.102 euros par foyer pour une durée moyenne de 2,2 semaines, en-deçà du budget européen moyen de 2.446 euros pour 2 semaines. Les Suisses ont le plus gros budget d'Europe (4.073 euros), alors que les Allemands et Anglais avoisinent les 3.000 euros.

Chez les Français, 10% des partants ont un budget en hausse par rapport à 2023, 34% un budget en baisse et 56% budget équivalent, selon Didier Arino. Pour les vacanciers qui devront surveiller leurs finances, les restrictions se feront sur la durée du séjour, la distance, la restauration ou encore les loisirs.

"Les artisans, les indépendants, les commerçants sont les plus touchés par l'inflation" et sont ceux qui vont réduire davantage leurs dépenses, souligne le spécialiste.

Côté destinations, "on a aussi le facteur météo qui joue beaucoup, les gens en ont marre du mauvais temps et cherchent le soleil", souligne-t-il.

"Il y a un impact météo sur les réservations", confirme à l'AFP Jérôme Mercier, PDG de campings.com. Il constate une croissance de 20% des réservations par rapport à 2023 en Languedoc-Roussillon, de 23% en Aquitaine et 18% en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Parallèlement, les Pays de la Loire restent la deuxième destination derrière le Languedoc-Roussillon mais perdent 6% de réservations et la Bretagne 5%.

 

Retour des vols à bas prix

 

"C'est peut-être un impact Jeux olympiques": il y a une "forte croissance des réservations sur le mois d'août alors que le mois de juillet est plutôt en retard", note M. Mercier. Sur les 16 millions de touristes attendus en France pendant les Jeux olympiques (26 juillet-11 août) et paralympiques (28 août-8 septembre), 13 millions seront Français.

Les JO attirent, souligne un sondage du comparateur de voyages Kayak.fr: "8% des répondants envisagent de se rendre à Paris pour vivre l'excitation" de cet évènement. En particulier en Île-de-France où ce chiffre monte à 29%, selon Kayak.fr, mais pas uniquement puisque 12% des sondés en Côte d'Azur souhaitent également venir à Paris pour l'occasion.

Sur les sondés, 30% prévoient de rester chez eux et de regarder les compétitions à la télévision alors que 17% comptent profiter de cette période pour partir en vacances et se déconnecter complètement. Les JO en poussent au contraire d'autres à partir, et même loin: "On a plus de départs en Ile-de-France" durant les Jeux, note Didier Arino, "avec 40% des partants qui envisagent un voyage à l'étranger alors qu'habituellement on est plutôt autour de 33%".

Le choix de l'étranger peut s'expliquer aussi par "le retour des vols et notamment des vols à bas prix", selon lui et "toujours une volonté de soleil qui se retrouve dans le choix des destinations". "Les Français qui partent hors de l'Hexagone en été privilégient toujours les pays méditerranéens comme l'Espagne, l'Italie, la Grèce ou la Croatie", selon le site Expedia.fr.

Là aussi le budget a son importance. Expedia.fr note que la destination émergente de l'été est l'Albanie, avec un bond de 25% dans les recherches de vol pour la capitale Tirana et de 35% pour les séjours à l'hôtel. En Albanie, "outre l'attrait de la nouveauté, le coût de la vie bien inférieur à celui des pays voisins constitue également un atout certain", note Expedia.fr. "L'argument économique" explique aussi "le succès de la côte Sud de la Turquie autour d'Antalya, où les recherches d'hôtels sont en progression de 30%", ajoute-t-il.

 

© Agence France-Presse

photo archive Fred Munos maritima médias

Tags :

A lire aussi


Décès de Paul Lederman, l'impresario de Claude François et Coluche

France

-

National

Décès de Paul Lederman, l'impresario de Claude François et Coluche

JO 2024 : "la pression monte" avant la dernière ligne droite

France

-

National

JO 2024 : "la pression monte" avant la dernière ligne droite

Assemblée : plus de 80% des Français ont une mauvaise image des partis politiques, selon un sondage

France

-

National

Assemblée : plus de 80% des Français ont une mauvaise image des partis politiques, selon un sondage

Inondations en Haute-Marne après des orages, cinq hospitalisations

France

-

National

Inondations en Haute-Marne après des orages, cinq hospitalisations

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres