LogoMaritima

°C

Marseille

-

Justice,

National

Prison ferme requise contre deux policiers pour avoir aidé leur "indic", un trafiquant de stupéfiants

4min

Par Maritima 12/04/2024 à 08:36

Trop proches de leur informateur, un trafiquant de drogue, deux policiers l'avaient aidé à retrouver celui qu'il soupçonnait lui avoir volé plusieurs dizaines de kilos de cannabis : des faits pour lesquels le parquet a requis trois ans de prison ferme jeudi à Marseille.

A l'audience, devant le tribunal correctionnel de Marseille, Sonia C., 45 ans, en poste à l'époque des faits à Genève, dans un centre de coopération policière et douanière, et Soufiane O., 43 ans, affecté dans un commissariat de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), ont reconnu de forts liens de proximité avec Salim B., alias "Chacal", alors installé en région parisienne et déjà condamné à la perpétuité en Algérie pour trafic de drogue. Pour l'aider dans ses recherches, les deux ex-policiers, désormais révoqués, lui avaient fourni des documents issus de fichiers de police.

Problème: selon la procureure Isabelle Candau, ces fiches avaient permis à Salim B. de localiser sa cible, un certain Mourad B, un Lyonnais âgé de 53 ans, qui allait se retrouver entre les mains d'un commando armé, dans une cave d'une résidence marseillaise, le 6 juin 2018. Après l'avoir frappé, ses ravisseurs mettaient même en scène son exécution, pour le faire parler.

Un mariage blanc

Jugés pour "détournement de finalité de données personnelles et association de malfaiteurs en vue de commettre un enlèvement et des violences", les deux policiers ont mis en avant la confiance qu'ils avaient en "Chacal", recruté comme informateur en 2012 par la Brigade de répression du banditisme de Paris puis en 2014 par l'OCRTIS, ex-office de lutte contre le trafic de stupéfiants.

"Il me demandait et machinalement, je lui donnais (les données issues des fichiers)", a expliqué la policière, qui était allée jusqu'à contracter un mariage blanc avec Salim B. en 2009, contre 20.000 euros. "J'étais dans une spirale, c'est l'erreur de ma vie", a-t-elle reconnu. "C'est un indic, c'est un tonton et je ne vais pas le cacher, c'est un ami, un personnage très attachant, jovial", s'est livré Soufiane O. : "C'est moi qui ai amené la gangrène au commissariat", a regretté l'ex-policier, désormais conducteur de bus.

"Il faut choisir si on veut être voyou ou policier"

Les deux-ex fonctionnaires de police avaient également aidé Salim B. pour une escroquerie à l'assurance, avec l'incendie volontaire d'un véhicule. Un délit connexe pour lequel ils sont aussi jugés. "Il faut choisir si on veut être voyou ou policier, et ils ont choisi", a relevé Mme Candau, qui a également requis une interdiction professionnelle dans tous les métiers de la sécurité pendant cinq ans, déplorant "un mélange des genres".

Contre le chef du commando, Jérémy G., un monteur en échafaudage qui assure avoir tourné la page de la délinquance, la magistrate a demandé une peine de sept ans de prison. Il s'était vu proposer 100.000 euros pour récupérer la drogue et "éliminer" Mourad B. Des peines de trois à huit ans de prison ont été réclamées contre les trois autres membres de cette équipe, dont l'un n'a jamais été interpellé. Enfin, contre Salim B., désormais installé au Maroc et absent à l'audience, une peine de dix ans de prison a été réclamée.

 

avec © Agence France-Presse

A lire aussi


Marseille: le sénateur Reconquête! Stéphane Ravier condamné à 6 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité

Marseille

-

Justice

Marseille: le sénateur Reconquête! Stéphane Ravier condamné à 6 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité

Prison avec sursis requise contre 11 cyberharceleurs de l'ex-président de l'OM Jacques-Henri Eyraud

Marseille

-

Justice

Prison avec sursis requise contre 11 cyberharceleurs de l'ex-président de l'OM Jacques-Henri Eyraud

Onze personnes jugées pour cyberharcèlement contre l'ancien président de l'OM

France

-

Justice

Onze personnes jugées pour cyberharcèlement contre l'ancien président de l'OM

Pierre Palmade renvoyé en procès pour blessures involontaires

France

-

Justice

Pierre Palmade renvoyé en procès pour blessures involontaires

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres