LogoMaritima

°C

Martigues

-

Santé,

National

Mars Bleu, mois de lutte contre le cancer colorectal : "le test est simple et permet de sauver des vies"

4min

image

Par Jean-Michel Darras05/03/2024 à 10:47

Le cancer colorectal figure parmi les plus répandus en France et touche autant les hommes que les femmes. Il concerne chaque année plus de 47 000 personnes, soit près de 130 cas diagnostiqués par jour. Et comme le rappelle le docteur Jean-Luc Baroni, gastroentérologue à l'hôpital de Martigues, "le test est simple, gratuit, à faire chez soi et permet de sauver des vies".

"Le cancer colorectal évolue souvent, dans un premier temps, sans symptômes ni signes perceptibles. De ce fait, il est parfois diagnostiqué tardivement et nécessite alors des traitements lourds", rappelle la Ligue contre le cancer. Pour le docteur Jean-Luc Baroni, gastroentérologue à l'hôpital de Martigues, "il est important de se faire dépister car le test permet de dépister la maladie à un stade extrêmement précoce, à un stade ou le traitement sera particulièrement efficace et apportera de grandes chances de guérison du patient. C'est un cancer évitable. Détectées à temps, les lésions précancéreuses sont retirées avant qu’elles ne se transforment en cancer. Le test est extrêmement simple et permet de se sauver la vie. Il s'adresse à des gens qui n'ont pas mal au ventre et qui n'ont rien"

"Ce test est rapide, efficace et gratuit, et est à faire chez soi, pourtant il n'est effectué que par environ 30% des personnes concernées" selon le docteur Baroni. Pour rappel, les femmes et les hommes âgés de 50 à 74 ans, sont invités tous les deux ans par courrier au programme national de dépistage du cancer colorectal (ne présentant ni symptômes, ni antécédents personnels ou familiaux de polype, de cancer ou de maladie touchant le côlon ou le rectum, ni facteurs de risque particuliers, à réaliser un test immunologique).

Le docteur Jean-Luc Baroni, gastroentérologue à l'hôpital de Martigues était ce matin l'invité de maritima radio. Il répond à Cyrielle Blazickowski.

 

À noter que du côté d'Aix-en-Provence, la Ville se mobilise pour « Mars Bleu » en rappelant que "seul un français sur trois participe à ce dépistage alors que si tous participaient, 10 000 vies pourraient être sauvées chaque année en France. Grâce au diagnostic précoce, 9 cancers sur 10 pourraient être guéris". La Ville d’Aix-en-Provence s’associe à cet événement national en "habillant le Jeudi 14 mars 2024 le mobilier urbain du Cours Mirabeau de ballons bleus biodégradables gonflés à l’hélium. Sur chaque ballon le public pourra récupérer un message de sensibilisation. Pour la première fois, un stand de prévention avec sur place un médecin, deux infirmières ASALEE, des représentants de la Ligue contre le Cancer, le CRCDC et la Direction Santé publique et handicap de la Ville d’Aix proposera le jeudi 14 mars de 9h à 13h des animations autour du dépistage, la mise à disposition de documentations et de goodies, des conseils nutritionnels…, À cette occasion, une démonstration du kit de dépistage et bien d’autres actions seront offertes au plus grand nombre".

image archive

 

A lire aussi


Loi sur l'aide à mourir : "la priorité est le développement des soins palliatifs"

Gardanne

-

Santé

Loi sur l'aide à mourir : "la priorité est le développement des soins palliatifs"

Trump dit vouloir laisser les Etats américains légiférer sur l'avortement

Monde

-

Santé

Trump dit vouloir laisser les Etats américains légiférer sur l'avortement

Autisme : "Plus on en parle, plus on arrive à faire changer les choses"

Istres

-

Santé

Autisme : "Plus on en parle, plus on arrive à faire changer les choses"

 Istres Mobile Sport : une étape "sport et handicap" mercredi au Podium

Istres

-

Santé

Istres Mobile Sport : une étape "sport et handicap" mercredi au Podium

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres