LogoMaritima

°C

Martigues

-

Santé,

National,

Société

Projet de loi sur "l'aide à mourir" : "on veut aider nos patients mais qui va décider du cas?"

2min

image

Par Jean-Michel Darras20/03/2024 à 13:20

Le projet de loi sur la "fin de vie" et "l'aide à mourir" a été transmis au Conseil d'Etat. Une infirmière martégale témoigne sur ce sujet "extrêmement clivant".

Le très attendu projet de loi sur la "fin de vie" et "l'aide à mourir" a été transmis par le gouvernement au Conseil d'Etat. Cela donne le coup d'envoi d'un long processus pour l'instaurer en France. Ce projet de loi doit être débattu au Parlement à partir de la fin du mois de mai. Le texte instaure une "aide à mourir sous conditions pour les patients atteints d'une "affection grave et incurable".

Sophie Sirop, infirmière libérale à Martigues, était notre invitée sur maritima radio. "C'est un sujet extrêmement clivant. On a été formé à soigner, à protéger et pas à injecter des substances létales. Ce qu'on souhaite, c'est aider nos patients, mais on ne veut pas les aider s'ils ne supportent plus leur état. Qui va décider du cas ? Il n'y a pas que le contexte médical à prendre en jeu !".

Elle répond à Manuel Danloy.

 

A lire aussi


Loi sur l'aide à mourir : "la priorité est le développement des soins palliatifs"

Gardanne

-

Santé

Loi sur l'aide à mourir : "la priorité est le développement des soins palliatifs"

Trump dit vouloir laisser les Etats américains légiférer sur l'avortement

Monde

-

Santé

Trump dit vouloir laisser les Etats américains légiférer sur l'avortement

Autisme : "Plus on en parle, plus on arrive à faire changer les choses"

Istres

-

Santé

Autisme : "Plus on en parle, plus on arrive à faire changer les choses"

 Istres Mobile Sport : une étape "sport et handicap" mercredi au Podium

Istres

-

Santé

Istres Mobile Sport : une étape "sport et handicap" mercredi au Podium

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres