LogoMaritima

°C

France

-

Politique,

National

Elections européennes : le RN l'emporte largement devant le parti présidentiel

5min

image

Par Jean-Michel Darras09/06/2024 à 20:00

Européennes : le RN l'emporte avec 31,5% à 32,4% des voix, les macronistes (15,2%) légèrement devant les socialistes avec 14% environ (Ifop et Ipsos).

Le Rassemblement national est sorti grand vainqueur des élections européennes en France dimanche, loin devant les listes macroniste et socialiste, selon des estimations des instituts de sondage Ifop et Ipsos.

La liste menée par Jordan Bardella obtiendrait de 31,5 à 32,4% des voix, près de 16 points devant les macronistes menés par Valérie Hayer (15,2%) et la liste PS-Place publique de Raphaël Glucksmann (autour de 14%). La France insoumise arriverait 4e entre 8,3% et 8,7% des voix, devant la liste LR (7%). Les écologistes et Reconquête (parti d'Eric Zemmour) seraient légèrement au-dessus des 5% mais courent toujours le risque de n'envoyer aucun eurodéputé au Parlement.

 

Retrouvez les résultats des élections européennes dans les villes des Bouches-du-Rhône ici.

 

Participation en hausse

La participation aux élections européennes de dimanche devrait s'établir autour de 52,5% selon une estimation Ifop-Fiducial, au-dessus de celle de 2019 qui avait atteint 50,1%. Si ce chiffre se confirmait, il constituerait une nette progression après le rebond déjà enregistré en 2019: la participation s'élevait à 42,43% en 2014 et 40,6% en 2009.

 

Les réactions

Jordan Bardella a déclaré accueillir ce résultat avec "humilité", "gravité" et "esprit de très haute responsabilité". Il demande à Emmanuel Macron d'organiser de nouvelles élections législatives.

Emmanuel Macron va s'adresser aux Français ce dimanche soir à l'issue des européennes, marquées par une forte poussée de l'extrême droite, a annoncé l'Elysée. "Suite aux résultats des élections européennes, le président de la République s’adressera dans la soirée aux Français", a indiqué la présidence, sans plus de précisions. Emmanuel Macron était encore en réunion à 20H00 à l'heure de l'annonce des résultats.

Raphaël Glucksmann. La tête de liste PS-Place Publique Raphaël Glucksmann s'est dit dimanche "fier" de sa troisième place aux élections européennes, sans avoir "l'âme à la fête" du fait du score des listes d'extrême droite. "Aujourd'hui, l'extrême droite représente 40% en France", a-t-il déclaré devant ses partisans, évoquant "une vague qui ébranle profondément nos démocraties". "Nous leur tiendrons tête en Europe", a-t-il martelé dans son discours à son QG de campagne à Paris.

François-Xavier Bellamy. Les élections européennes sont "le début d'un long chemin pour relever la droite", a réagi dimanche François-Xavier Bellamy, chef de file LR, qui a remporté un peu plus de 7% selon les estimations. "Je sais l'immensité du travail à accomplir", a-t-il estimé, d'autant plus que "beaucoup pensaient que nous ne serions plus au Parlement européen, que la droite disparaitrait de la vie publique française".

Manon Aubry. Les résultats des élections européennes marquent la "défaite et la déroute cinglante du macronisme", a lancé dimanche la tête de liste LFI Manon Aubry, estimant que le score "historiquement faible" de Valérie Hayer "sanctionne une politique injuste et autoritaire". "Il est évident que le pays veut tourner la page de l'ère Macron", a-t-elle réagi, ajoutant que "cette page ne doit pas se tourner avec le Rassemblement national", qui ressort gagnant du scrutin.

Marie Toussaint. La tête de liste des Ecologistes Marie Toussaint a déploré dimanche une "défaite sèche, amère" pour une "écologie en berne" lors des élections européennes qui ouvre, selon elle, "la porte à tous les risques". "Face à la guerre menée à l'écologie, nous avons tenu bon, mais nous reculons et nous reculons nettement", a admis la candidate écologiste, expliquant avoir sous-estimé "la force des lobbies et la bataille culturelle qui est menée en permanence contre nous et contre le vivant".

François Bayrou. Le président du Modem François Bayrou a estimé dimanche que le résultat des élections européennes "appelle une refondation de la vie politique", "des relations entre le pouvoir et les citoyens". Avant l'allocution annoncée d'Emmanuel Macron, le leader d'un des partis de la majorité s'est dit sur France 2 "à peu près certain qu'il ressent profondément sa responsabilité en tant que chef de l'État de sortir le pays d'un marasme".

Olivier Faure. Le président Emmanuel Macron, "élu à deux reprises pour faire barrage à l'extrême droite", est désormais "disqualifié", a déclaré le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure dimanche sur TF1. "Ca n'est jamais arrivé qu'un parti au pouvoir fasse moins de la moitié que son principal concurrent et en l'occurrence, l'extrême droite", a-t-il ajouté après la victoire du Rassemblement national aux élections européennes.

 

avec AFP

MaJ 21h15

A lire aussi


Le CIO attribue "sous conditions" les JO-2030 aux Alpes françaises

France

-

Politique

Le CIO attribue "sous conditions" les JO-2030 aux Alpes françaises

Lucie Castets demande à Macron de "prendre ses responsabilités" et de la nommer Première ministre

France

-

Politique

Lucie Castets demande à Macron de "prendre ses responsabilités" et de la nommer Première ministre

JO d'hiver 2030 : Macron va se rendre devant le CIO pour appuyer la candidature de la France

France

-

Politique

JO d'hiver 2030 : Macron va se rendre devant le CIO pour appuyer la candidature de la France

La France insoumise dépose une proposition de loi pour abroger la réforme des retraites

France

-

Politique

La France insoumise dépose une proposition de loi pour abroger la réforme des retraites

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres