LogoMaritima

°C

Marseille

-

Politique

Conseil municipal de Marseille. Le déploiement de la vidéo surveillance fait parler

3min

image

Par Bérénice Vasak19/04/2024 à 16:07

Ce vendredi s’est tenu le deuxième conseil municipal de l’année à Marseille. Et à cette occasion, 139 rapports ont été votés. Parmi eux, un rapport sur la vidéo surveillance qui a fait beaucoup de bruit et qui, il faut le dire, divise un peu les troupes...

Dans l’hémicycle ce vendredi matin, l’utilité des caméras a été débattue à l’occasion du vote de ce rapport (finalement adopté). Il vise à moderniser et renforcer les équipements de vidéo protection dans la ville. 

Une majorité trop lente ? 

En 2026, Marseille devrait en effet disposer de 2100 caméras de vidéo surveillance, soit 500 de plus qu’à l’heure actuelle. Il s’agit aussi de moderniser les équipements déjà présents. Au total, cela représente un gros budget de 15 millions d’euros. 

Durant le conseil, plusieurs élus d’opposition ont reproché au printemps Marseillais d’avoir traîné la patte sur la mise en place de ces caméras et, plus largement, sur la question sécuritaire à Marseille. Certains, aussi, ont ironisé en soulignant une majorité divisée sur la question.

“Nous ne sommes pas dupes”

“Nous ne sommes pas dupes de cette volte-face qui se fait contre une partie de votre propre camp”, a par exemple déclaré Aurore Bruna (Ensemble pour les Marseillais). Elle estime aussi que cette mesure est mise en place trop tardivement. 

De plus, le développement de la vidéosurveillance fait naître des réserves d’ordre philosophique. “La mise en place de ces appareils partout est quelque peu liberticide”, s’inquiète de son côté Bernard Marandat (élu d’opposition). 

La caméra comme stratagème politique ? 

D’autres parlent de ce déploiement comme d’un choix qui est surtout “politiquement porteur”. C’est ce que souligne Fabien Perez (écologiste et pluriel-s).

Il a donc été question, durant le conseil, de l’efficacité de ces caméras, de l’intérêt politique de ce déploiement, et de la pertinence du timing de ce rapport. 

De son côté, le maire de Marseille Benoît Payan assure savoir que les caméras ne vont pas arrêter la délinquance. Toutefois, il ajoute qu’elles ont une utilité particulière : celle de mieux voir ce qu’il s’est passé dans certains cas. Pour lui, il s’agit d’abord d’un outil qui aide à la réponse pénale, qui fait progresser les enquêtes judiciaires.  

30 postes de supervision en plus depuis 2024

Ce déploiement de la vidéo surveillance fait donc bien parler dans l’hémicycle mais une chose est sûre, il est bel et bien amorcé. Yannick Ohanessian, adjoint au maire en charge de la sécurité, en a annoncé la couleur dès le début de la présentation du rapport. 

En 2024, il a relevé la création à Marseille de 30 postes de supervision en zone urbaine avec un objectif. Celui d’aider la police municipale à mieux observer ce qu’il se passe au travers de caméras. Souriez, vous êtes peut-être filmés !

 

A lire aussi


"Vous étiez Marseille": la cité phocéenne a enterré son ancien maire Jean-Claude Gaudin

Marseille

-

Politique

"Vous étiez Marseille": la cité phocéenne a enterré son ancien maire Jean-Claude Gaudin

Obsèques de Jean-Claude Gaudin : les Marseillais disent adieu à leur ancien maire

Marseille

-

Politique

Obsèques de Jean-Claude Gaudin : les Marseillais disent adieu à leur ancien maire

Dernier adieu des Marseillais à l'ancien maire Jean-Claude Gaudin

Marseille

-

Politique

Dernier adieu des Marseillais à l'ancien maire Jean-Claude Gaudin

Marseille. Après la mort de Jean-Claude Gaudin, l'émotion à Mazargues

Marseille

-

Politique

Marseille. Après la mort de Jean-Claude Gaudin, l'émotion à Mazargues

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres