LogoMaritima

°C

Bouches-du-Rhône

-

Social,

Société

Grève à la Poste : « Les facteurs sont épuisés »

3min

image

Par Didier Gesualdi21/05/2024 à 11:40

Les postiers des Bouches-du-Rhône sont en grève ce mardi à l'appel de la CGT. Un rassemblement s'est tenu devant la poste Colbert le siège de la direction régionale.

Les facteurs des Bouches-du-Rhône sont en colère ce mardi et manifestent pour défendre leurs emplois, leurs conditions de travail et dénoncer la « smicardisation » de leur métier.

Selon la CGT : « la Poste refuse de négocier sur une autre base que celle qu’elle impose et qui exclut complètement la possibilité de revoir le cadre d’emplois. Elle a une feuille de route et s’y tient coûte que coûte. Elle détruit, depuis plusieurs années, l’emploi pérenne qu’elle remplace par de la force de travail variable ».

Karim Bouzana, est délégué CGT, il dénonce la précarité qui règne selon lui dans l'entreprise publique : « on est loin d'être des nantis, on a toutes les formes de contrats précaires possibles et imaginables chez nous. La grille des salaires est très proche du Smic y compris après 10 15 ans de travail. Avec l'inflation, nos salaires ne nous permettent pas vivre correctement. »

 

1480 euros nets par mois après 20 ans de service

 

Les facteurs rencontrés ce mardi matin sont donc désabusés et en colère à l'image de Julie Poulet factrice à Aix « moi je suis à la Poste depuis vingt ans et aujourd'hui mon salaire net est 1480 euros ! Cela ne fait pas lourd parce que si on enlève toutes les primes qui sont incluses, il ne reste pas grand-chose au bout du compte, c'est comme si on était des pauvres smicards, c'est juste absurde et puis on dirait que la direction s'en contrefiche.

Les conditions de travail se sont dégradées, on nous rajoute toujours des choses à faire, là c'est l'opération "Veillez sur mes parents", récemment on nous a ajouté les imprimés publicitaires à distribuer, c'est plus de charge de travail et les facteurs sont épuisés. On a de moins en moins le temps de prendre soin de nos usagers, c'est un service payant maintenant s'ils veulent qu'on aille les voir ! »

 

A lire aussi


Marseille : grève des agents du Mucem contre le directeur

Marseille

-

Social

Marseille : grève des agents du Mucem contre le directeur

Lutte contre le sida : la Grande Braderie de la Mode AIDES de retour à Marseille

Marseille

-

Social

Lutte contre le sida : la Grande Braderie de la Mode AIDES de retour à Marseille

Marcegaglia Fos : "On ne sait même pas si on va être payé à la fin du mois"

Fos-sur-Mer

-

Social

Marcegaglia Fos : "On ne sait même pas si on va être payé à la fin du mois"

Marcegaglia Fos : des inquiétudes pour les sous-traitants

Fos-sur-Mer

-

Social

Marcegaglia Fos : des inquiétudes pour les sous-traitants

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres