LogoMaritima

°C

Marseille

-

Société

109 ans après le génocide des arméniens : Marseille se souvient

5min

Par Asdrig Yalic25/04/2024 à 10:02

La communauté arménienne de Marseille s'est réunie dans le 12e arrondissement pour commémorer le 109e anniversaire du génocide des Arméniens. Les participants se sont recueillis en mémoire des 1,5 million de victimes de ce génocide perpétré par le gouvernement jeune turc, qui n'est toujours pas reconnu par la Turquie.

Prières et silence… L'émotion était palpable. Les Marseillais d'origine arménienne ont exprimé leur tristesse face à un génocide qui reste encore non reconnu par la Turquie. Cette journée de commémoration a permis de raviver les mémoires et de rappeler l'importance du devoir de mémoire face à l'oubli et à l'indifférence.

Le 24 avril 1915, la rafle des élites de Constantinople avait débuté : des centaines d'intellectuels se sont fait exterminer par le gouvernement Jeunes Turcs. Les femmes sont massacrées tandis que les enfants sont déportés vers les déserts de Syrie et de Mésopotamie. Lori Yalic, créatrice de contenu, est la petite-fille de survivants du génocide des Arméniens : "Ma famille est descendante d'Anatolie, et a survécu dans les montages près de la région de Van dans l'ancienne Arménie. Je fais partie de la première génération qui est née à Marseille, c'est d'autant plus important pour moi de perpétrer leur mémoire."

Alors que les Arméniens du monde entier continuent de lutter pour la reconnaissance de leur histoire, Marseille se dresse en tant que symbole de solidarité et de soutien envers une communauté déterminée à ne jamais oublier. Benoît Payan, maire de Marseille, avait annoncé lundi soir devant le palais du Pharo son souhait de jumeler la capitale de l'Arménie, Erevan avec Marseille, et de relier des "villes sœurs pour l'éternité".

 


S'inquiéter pour l'avenir de l'Arménie ?


Cette année, la commémoration a été l'occasion de rappeler les tensions persistantes avec l'Azerbaïdjan. Un blocus avait notamment créé une crise humanitaire touchant quelque 120 000 Arméniens de ce territoire, suscitant des craintes quant à un nouveau génocide. Dans ce contexte, les représentants de la diaspora arménienne alertent les pouvoirs publics sur l'urgence de la situation et appellent à la solidarité internationale.


"A génocide impuni, génocide continue, dénonce Sacha Vaytet Cazarian, rédacteur en chef du journal Haïastan. La Turquie continue à nier, et pire, avec l'Azerbaïdjan, elle continue à attaquer la république d'Arménie. Il faut qu'on continue à se battre pour la liberté de notre pays. Ils ne s'arrêteront pas, poursuit-il, leur appétit ira jusqu'à Yerevan, ils l'ont dit et ils le feront si personne ne les arrête". Pour continuer à revendiquer, les manifestants se sont rassemblés devant le consulat de Turquie avant de se rendre à la cathédrale apostolique arménienne des saints traducteurs pour procéder à une messe d'intercession. 

A lire aussi


TotalEnergies: il est "nécessaire" de mettre en production "de nouveaux champs" pétroliers

France

-

Société

TotalEnergies: il est "nécessaire" de mettre en production "de nouveaux champs" pétroliers

"J'ai entendu un boum, je suis choquée" : à Notre Dame des Marins, des riverains entre peur et colère

Martigues

-

Société

"J'ai entendu un boum, je suis choquée" : à Notre Dame des Marins, des riverains entre peur et colère

Près du Vieux-Port, les touristes sont bien là. Ce qu'en pensent les Marseillais

Marseille

-

Société

Près du Vieux-Port, les touristes sont bien là. Ce qu'en pensent les Marseillais

Le salon du camping-car à la Halle de Martigues

Martigues

-

Société

Le salon du camping-car à la Halle de Martigues

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres