LogoMaritima

°C

Marseille

-

Société

La dent creuse de la rue d’Aubagne deviendra un "lieu ressource" en 2025

3min

image

Par Cassandre Amouroux16/05/2024 à 16:55

Hier, la Ville de Marseille a présenté le nouveau lieu qui s’installera sur les numéros 63,65,67 d’ici fin 2025. Les familles, qui ont été consultées, se réjouissent de voir ce projet aboutir.

Le lieu ressource qui viendra remplir la dent creuse a été présenté par la Ville de Marseille, les architectes, le maître d’ouvrage, la SPLA-IN Aix Marseille Provence, mais aussi avec les membres de la commission consultative : les voisins, les Marseillais et les familles. 

Enlever le vide et apaiser la rue d’Aubagne

Tous se sont entendus pour un lieu où les Marseillais se retrouveront. Il sera composé d’un rez-de-chaussée et d’un étage avec des espaces polyvalents pour plusieurs usages comme des ateliers, des spectacles, des conférences ou une cuisine solidaire. De nombreux éléments sont modulables ou amovibles car le lieu se veut “évolutif”. D’ailleurs, les fondations sont prévues pour soutenir trois étages supplémentaires. 

Virginie, voisine directe de la dent creuse, souhaite que ce projet amène de la vie dans son quartier qui a beaucoup souffert : “C’est un lieu très animé (...) mais depuis les effondrements, il est animé et sombre, la partie sombre ayant tendance à prendre le dessus”. Propriétaire-occupante depuis 2012, elle a été évacuée après les effondrements puis elle a regagné son logement. “Évidemment j’ai pensé à vendre (...) J’ai vu beaucoup de voisins partir, mais pas d’arrivées (...) Je suis quand même très attachée au quartier”. Cette riveraine s’est donc naturellement impliquée dans ce projet de lieu ressource et attend avec impatience la fin des travaux pour ouvrir ses fenêtres sur une rue plus apaisée. 

Un espace mémoriel préservé

Lors de la présentation du projet ce mercredi, plusieurs proches des victimes étaient présents. Depuis l’Italie, en visioconférence et assistés d’une traductrice, les parents de Simona Carpignano ont tenu à remercier la municipalité et à partager leur joie de voir ce projet aboutir et surtout d’y avoir participé : “Une partie de notre cœur est restée à Marseille avec Simona”, confiera Mme Carpignano. Les familles présentes ont partagé leur souhait d’amener dans ce lieu “de l’apaisement” et “de la vie, de la créativité, de la musique”. Dans la salle, l’émotion était particulièrement forte lors de la prise de parole des familles. 

Unique vestige des immeubles qui se sont effondrés : un petit morceau de mur. C’est à son niveau que, chaque année lors des commémorations, les familles déposent des fleurs et se recueillent. Il devait impérativement être préservé pour les proches, une demande qui a été respectée. Ce muret constituera l’espace mémoriel de ce nouveau lieu ressource. 

Un calendrier prévisionnel a été présenté, les travaux commenceront au printemps 2025, la livraison est prévue en “fin d’année”. Sophie Camard, maire de secteur, espère que le lieu sera ouvert pour les commémorations le 5 novembre 2025 pour que les familles et les Marseillais puissent se recueillir dans un lieu où le vide et le béton ont enfin disparu.  

 

A lire aussi


La CGT des dockers de Fos soutient la décision du syndicat au niveau national et appelle à voter Nouveau Front Populaire

Bouches-du-Rhône

-

Société

La CGT des dockers de Fos soutient la décision du syndicat au niveau national et appelle à voter Nouveau Front Populaire

Les associations LGBT+ "atterrées" par les propos de Macron sur le changement de sexe en mairie

France

-

Société

Les associations LGBT+ "atterrées" par les propos de Macron sur le changement de sexe en mairie

Aix-en-Provence :  Des caravanes installées illégalement sur le site du CREPS

Aix-en-Provence

-

Société

Aix-en-Provence : Des caravanes installées illégalement sur le site du CREPS

A Saint-Chamas, son handicap, on l'affiche !

Saint-Chamas

-

Société

A Saint-Chamas, son handicap, on l'affiche !

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres