LogoMaritima

°C

Aix-en-Provence

-

Justice

Prison avec sursis pour l'ex-directeur de Sciences Po Aix

3min

image

Par Jean-Michel Darras17/04/2024 à 08:34

L'ancien directeur de l'Institut d'études politiques (IEP) d'Aix-en-Provence, a été condamné mardi à 18 mois de prison avec sursis, dans une affaire de diplômes douteux qui avait failli valoir à l'école l'expulsion du prestigieux réseau "Sciences Po".

Christian D. et son ancien adjoint Stéphane B., qui a de son côté été condamné à neuf mois de prison avec sursis, devront également verser 30.000 euros de dommages à l'IEP d'Aix, a-t-on appris auprès de leur défense. Lors de l'audience en février, le parquet avait requis deux ans de prison avec sursis et 20.000 euros d'amende contre Christian D. et un an avec sursis et 5.000 euros d'amende contre Stéphane B.

L'affaire avait été révélée en 2014 par le site d'investigation Marsactu, entraînant la démission du professeur Christian D., agrégé de droit public. Directeur de l'IEP depuis 2006, il avait multiplié, moyennant finances revenant à l'établissement, des partenariats avec des écoles ou des organismes, en France et à l'étranger.

Des "Sciences Po" île Maurice ou Arménie avaient ainsi vu le jour, avant que Christian D. ne mette soudainement fin à ces contrats très controversés en interne. En France, des instituts de formation, bénéficiant de "conventions", offraient à leurs élèves un diplôme, semblant émaner de l'IEP, tout en facturant les cursus jusqu'à 8.000 euros.

La révélation du scandale avait conduit les autres IEP de France à menacer d'exclure Aix de leur concours d'entrée commun.

 

avec © Agence France-Presse

A lire aussi


Marseille: le sénateur Reconquête! Stéphane Ravier condamné à 6 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité

Marseille

-

Justice

Marseille: le sénateur Reconquête! Stéphane Ravier condamné à 6 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité

Prison avec sursis requise contre 11 cyberharceleurs de l'ex-président de l'OM Jacques-Henri Eyraud

Marseille

-

Justice

Prison avec sursis requise contre 11 cyberharceleurs de l'ex-président de l'OM Jacques-Henri Eyraud

Onze personnes jugées pour cyberharcèlement contre l'ancien président de l'OM

France

-

Justice

Onze personnes jugées pour cyberharcèlement contre l'ancien président de l'OM

Pierre Palmade renvoyé en procès pour blessures involontaires

France

-

Justice

Pierre Palmade renvoyé en procès pour blessures involontaires

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres