LogoMaritima

°C

Arles

-

Faits divers,

Justice,

National

Attaque mortelle d'Yvan Colonna: le suspect revient sur sa version et évoque "un acte commandité"

3min

Par Maritima 20/03/2024 à 16:24

Le suspect de l'agression mortelle du militant corse Yvan Colonna à la prison d'Arles en 2022 a évoqué dans un courrier "un acte commandité", des propos à prendre "avec la plus grande prudence" eu égard à ses troubles psychiques, a indiqué mercredi une source proche du dossier.

"A la suite de son dernier interrogatoire au cours duquel il avait donné une version des faits totalement différente, Franck E.A. a écrit au magistrat instructeur pour évoquer un acte commandité par des individus se présentant sous une fausse identité mais étant des agents de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) qui lui auraient intimé l'ordre d'assassiner Yvan Colonna", a détaillé la source proche.

L'existence de cette lettre a été révélée par Corse-Matin et France 3 Corse.

"L'état psychiatrique de Franck E.A, dont les experts ont conclu qu'il avait eu une altération du discernement, et l'incohérence d'une partie de son écrit conduisent à considérer ses nouvelles déclarations avec la plus grande prudence", a ajouté cette source.

 

Détenu particulièrement signalé pour sa grande dangerosité

 

Yvan Colonna, qui purgeait une peine de réclusion à perpétuité pour l'assassinat du préfet Claude Erignac en 1998, avait été violemment agressé le 2 mars 2022 dans la salle de sports de la prison d'Arles par cet homme radicalisé condamné notamment dans un dossier terroriste. Il est mort un mois plus tard.

Au moment des faits, Franck E.A. était classé détenu particulièrement signalé (DPS) depuis novembre 2015 en raison de sa "grande dangerosité", de "son instabilité" et de "la persistance de son comportement violent", selon des documents d'enquête. Il purgeait alors plusieurs peines, dont une de neuf ans d'emprisonnement pour association de malfaiteurs terroriste, et était libérable en décembre 2023.

 

"Dysfonctionnements" dans l'établissement pénitentiaire

 

Le suspect, actuellement âgé de 37 ans, est mis en examen pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste. Lors de ses premiers interrogatoires, il avait expliqué s'en être pris à Yvan Colonna parce qu'il aurait blasphémé contre le prophète Mahomet. Il avait affirmé avoir "agi seul", "pour le compte d'aucun groupe".

Une commission d'enquête parlementaire sur les conditions de cette agression mortelle a pointé, dans un rapport publié en mai 2023, de "graves défaillances" dans l'appréciation de la dangerosité de M. E.A, une "rigueur" excessive du traitement carcéral infligé à Yvan Colonna et des "dysfonctionnements" d'ordre général dans l'établissement pénitentiaire.

 

© Agence France-Presse

 

photo illustation

A lire aussi


Essonne: un père en garde à vue pour l'assassinat de ses deux enfants

France

-

Faits divers

Essonne: un père en garde à vue pour l'assassinat de ses deux enfants

Marseille : de faux marins-pompiers démarchent agressivement les commerçants

Marseille

-

Faits divers

Marseille : de faux marins-pompiers démarchent agressivement les commerçants

Mort d'O.J. Simpson, ex-star du foot américain acquittée lors du "procès du siècle"

Monde

-

Faits divers

Mort d'O.J. Simpson, ex-star du foot américain acquittée lors du "procès du siècle"

Jeune de 15 ans tué au couteau dans la Drôme: le "principal suspect" placé en garde à vue

France

-

Faits divers

Jeune de 15 ans tué au couteau dans la Drôme: le "principal suspect" placé en garde à vue

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres