LogoMaritima

°C

Bouches-du-Rhône

-

Santé,

Société

Sniffy, la poudre blanche légale à inhaler par le nez bientôt interdite ?

4min

image

Par Sandrine Calvayrac29/05/2024 à 08:00

Un nouveau produit énergisant reprenant trait pour trait les codes de la cocaïne est vendu légalement dans les bureaux de tabac depuis quelques jours. Le gouvernement se positionne déjà et souhaite l'interdire.

Commercialisée par l'entreprise marseillaise Highbuy, Sniffy est un nouveau produit qui s'autoproclame « énergisant » et qui reprend le mode d'utilisation de la cocaïne. Cette poudre à " sniffer " se décline en cinq parfums : fruit de la passion, bonbon fraise, nature, menthe fraîche et citron vert.

Côté composition, selon la marque, le produit contient de la l-arginine, un acide aminé, de la caféine, de la créatinine, de la l-citrulline, de la taurine ou encore de la maltodextrine. 

La publicité autour de ce produit et les images qui rappellent l'usage de la cocaïne ont provoqué l'indignation et les condamnations de représentants de plusieurs professions, notamment les syndicats policiers, les buralistes et les spécialistes des addictions. "Les produits qui composent le Sniffy ne sont pas des substances interdites, mais ma position est très claire et non ambiguë. Nous sommes contre ce produit", a déclaré à l'AFP, Philippe Coy, président de la Confédération des buralistes. Celui-ci évalue à "quelques dizaines au plus ", le nombre de buralistes commercialisant ce produit. "Essentiellement, ce produit est mis en vente sur Internet", a-t-il ajouté. "Au vu des réactions nombreuses que j'ai eues ces dernières semaines, je doute fort que beaucoup de collègues aient succombé à cette tentation", a complété M. Coy.

 

S'opposer à la commercialisation de la Sniffy, c'est le choix de Nacer Boucenna, gérant du tabac « le Coquet » à Port de Bouc.

 

 

"C'est rageant de voir ce genre de produit proposé à la jeunesse. C'est rageant de voir que finalement ceux qui, sous couvert de produits et d'un discours un peu gnangnan, un peu inoffensif, un peu, " on a le droit, ce n'est pas dangereux, c'est original ", etc., essaient d'attirer les jeunes vers le tabac, la consommation de drogue et finalement vers la dépendance", a déclaré Frédéric Valletoux.

"C'est la course en permanence entre presque les vendeurs de mort, même s'ils m'en voudront peut-être de l'expression, parce qu'elle est un peu radicale" et "l'appareil répressif qui est la loi qui doit toujours courir après ceux qui ont des drôles d'idées pour nos jeunes", a relevé le ministre de la Santé.

 

avec AFP

 

Tags :

A lire aussi


ArcelorMittal Fos-sur-Mer : 250 requêtes au Conseil des Prud’hommes

Fos-sur-Mer

-

Santé

ArcelorMittal Fos-sur-Mer : 250 requêtes au Conseil des Prud’hommes

Face à la résurgence de la coqueluche en France, les autorités sanitaires insistent sur la prévention

France

-

Santé

Face à la résurgence de la coqueluche en France, les autorités sanitaires insistent sur la prévention

Ventoline: tensions d'approvisionnement en France

France

-

Santé

Ventoline: tensions d'approvisionnement en France

Martigues active son plan canicule

Martigues

-

Santé

Martigues active son plan canicule

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres