LogoMaritima

°C

Martigues

-

Social

A Martigues, un 1er mai très militant

2min

image

Par Michel Montagne01/05/2024 à 15:11

On était loin du déluge mais le crachin persistant qui a sévi toute la matinée a probablement douché l'enthousiasme de bon nombre de citoyens qui avaient projeté de participer à ce défilé du 1er mai. Au plus fort de la manifestation, ils étaient tout de même 250 à s'être rassemblés place Jean Jaurès avant de parcourir la ville.

Mais la pluie n'est pas la seule cause d'une affluence moindre comparée à celle de l'année dernière. 
En 2023, la contestation massive du projet gouvernemental de réforme des retraites avait eu pour effet direct, et ce sur l'ensemble du territoire national, de gonfler la participation aux cortèges ayant défilé à l'occasion de cette traditionnelle "journée internationale de lutte pour les droits des travailleuses et travailleurs", souvent qualifiée de façon impropre de "fête du travail".
En revanche, les gouttes de pluie n'auront pas suffi pour dissuader les plus motivés, en majorité les militants des différents partis, mouvements et syndicats de gauche ainsi que plusieurs soutiens aux civils palestiniens de Gaza.
Si les retraités étaient venus en nombre, ils n'était pas rare d'apercevoir des jeunes, souvent inquiets tant au sujet de leur avenir que de celui de la planète. Des jeunes qui, contrairement à une petite musique distillée ça et là ces derniers temps, ne refusent pas de travailler, bien au contraire, mais souhaitent simplement que leur travail donne du sens à leur existence, bien conscients qu'avec la dégradation des services publics, du pouvoir d'achat, du climat, ainsi que le grignotage progressif de droits sociaux qu'on imaginait pourtant acquis, ils vont probablement constituer la première génération qui risque de vivre moins bien, moins confortablement et avec moins de certitudes que celles de leurs parents et grands-parents. 

En vidéo, les témoignages de Clara, 17 ans ; de Thierry, retraité de la régie des eaux de Martigues ; de Sarah Lis, 13 ans, et de sa maman Valérie

A lire aussi


Grève à la Poste : « Les facteurs sont épuisés »

Bouches-du-Rhône

-

Social

Grève à la Poste : « Les facteurs sont épuisés »

"Montrer à ma juge que je suis capable" : 300 jeunes suivis par la justice à Istres pour le challenge Michelet

Istres

-

Social

"Montrer à ma juge que je suis capable" : 300 jeunes suivis par la justice à Istres pour le challenge Michelet

Le distributeur de publicités Milee demande un placement en redressement judiciaire

Aix-en-Provence

-

Social

Le distributeur de publicités Milee demande un placement en redressement judiciaire

Les pompiers du 13 en grève : "Nous sommes sursollicités"

Bouches-du-Rhône

-

Social

Les pompiers du 13 en grève : "Nous sommes sursollicités"

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres