LogoMaritima

°C

Istres

-

Santé,

National

Covid long : « Je ne suis plus capable d'amener mes enfants à l'école »

3min

Par Alexandre Perou15/03/2024 à 17:10

Depuis maintenant quatre ans, Priscilla Ribeiro, 38 ans, se bat contre une forme longue du Covid-19. Un véritable parcours du combattant pour cette Istréenne, dépourvue de solutions pour améliorer son quotidien et sa santé. En 2023, elle a créé son association « Covid long Solidarité ».

Elle vit un véritable enfer. Originaire du quartier d’Entressen à Istres, Priscilla Ribeiro est atteinte d’une forme longue du Covid-19. A 38 ans, sa vie a basculé : « Je ressens des symptômes multiples, comme des frissons, de la fatigue, des insomnies, de la perte d’appétit. Je souffre énormément de cette maladie, qui me freine au quotidien. Ça devient très compliqué de m’occuper de ma famille. Je ne suis plus capable d’amener mes enfants à l’école. » Depuis, la première vague de Covid en France, Priscilla a été atteinte quatre fois par le virus, avec à chaque fois de grosses complications médicales : « J’ai développé plusieurs myocardites et plusieurs problèmes cérébraux. Je vis au quotidien avec des troubles de l’attention et de la mémoire directe. »

Création d’une association d’accompagnement

« Quatre ans après le début de la pandémie en France, le virus continu de faire des ravages. Deux millions de personnes souffrent encore du syndrome post-Covid », explique Priscilla. Un constat qui l’a poussée à créer une association d’accompagnement l’année dernière, « Covid long Solidarité ». « Le covid long peut toucher tout le monde, personne n’est à l'abri. Aujourd’hui, la prise en charge est encore très incomplète et n’est pas homogène sur le territoire. Cette association m’a permis de tenir le coup. Grâce aux groupes de soutien, j’ai vu que je n’étais plus seule et c’est ce qui me donne la motivation de continuer à me battre. »

Campagne de sensibilisation et appel au gouvernement

Dans le but d’améliorer les conditions des personnes concernées, l’association Covid long Solidarité organise sous la présidence de Priscilla Ribeiro une journée de sensibilisation samedi 16 mars, à partir de 10h30, Cours Mirabeau, à Aix-en-Provence, place Jeanne d'Arc et à partir de 13h, Place de la Bastille, à Paris. Cette journée sera l’occasion pour les bénévoles de mettre en avant les problèmes auxquels les malades sont confrontés : « Nous réclamons plus de financements pour la recherche, une meilleure communication pour prévenir des risques, une prise en charge homogène sur le territoire et des mesures concrètes dans les lieux publics. » Cette campagne s’accompagne d’une lettre ouverte aux Autorités Sanitaires, évoquant les différentes réclamations de l’association.

Ci-dessous le témoignage de Priscilla Ribeiro, au micro de Laurence Durandau. Retrouvez plus d'informations et la lettre au gouvernement sur le compte Facebook Covid long Solidarité.

 

photo illustration

Tags :

A lire aussi


Loi sur l'aide à mourir : "la priorité est le développement des soins palliatifs"

Gardanne

-

Santé

Loi sur l'aide à mourir : "la priorité est le développement des soins palliatifs"

Trump dit vouloir laisser les Etats américains légiférer sur l'avortement

Monde

-

Santé

Trump dit vouloir laisser les Etats américains légiférer sur l'avortement

Autisme : "Plus on en parle, plus on arrive à faire changer les choses"

Istres

-

Santé

Autisme : "Plus on en parle, plus on arrive à faire changer les choses"

 Istres Mobile Sport : une étape "sport et handicap" mercredi au Podium

Istres

-

Santé

Istres Mobile Sport : une étape "sport et handicap" mercredi au Podium

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres