LogoMaritima

°C

France

-

Politique,

National

Législatives: Eric Ciotti veut une alliance avec le RN, les sénateurs LR refusent tout accord

3min

image

Par Jean-Michel Darras11/06/2024 à 13:01

Les sénateurs Les Républicains ont refusé mardi l'hypothèse d'un accord électoral avec le Rassemblement national aux législatives anticipées, prônant une ligne "d'indépendance" et "d'autonomie", également vis-à-vis de la majorité présidentielle, dans un communiqué du groupe. "Nous avons besoin d'une alliance" avec le RN, affirme de son côté le patron de LR Eric Ciotti.

Sur fond de spéculations autour d'un accord électoral avec le RN, les sénateurs LR se sont positionnés à l'unanimité contre cette option lors d'une réunion de groupe. "Le projet que porte (le RN) n'est pas de nature à redresser la France, loin s'en faut. La démagogie n'a jamais permis de conduire un pays", expliquent les parlementaires du premier groupe de la chambre haute.

 

Eric Ciotti : la droite a "besoin d'une alliance"

Le patron de LR Eric Ciotti a provoqué mardi un coup de théâtre en annonçant que la droite avait "besoin d'une alliance" pour les législatives du 30 juin avec le Rassemblement national, malgré le rejet exprimé par de nombreux dirigeants de son parti. "Nous avons besoin d'une alliance, en restant nous-mêmes, (...) avec le Rassemblement national et avec ses candidats", a affirmé M. Ciotti, précisant avoir eu des discussions avec Marine Le Pen et Jordan Bardella. Si l'accord se concrétise, ce sera le premier de ce genre en France entre la droite et l'extrême droite.

 

Gérard Larcher : "Je n'avaliserai jamais un accord avec le RN"

Le président du Sénat Gérard Larcher a assuré mardi devant les sénateurs Les Républicains qu'il "n'avalisera jamais" un accord avec le Rassemblement national, prôné par le patron de LR Eric Ciotti aux législatives, ont relaté des participants à une réunion du groupe LR à la chambre haute. "Je n'avaliserai jamais, sous aucun prétexte, un accord avec le RN contraire à l'intérêt de la France et à notre histoire", a lancé le président de la Haute assemblée à ses troupes, avant de demander à Eric Ciotti dans un message sur X de quitter la présidence de LR.

 

Bruno Retailleau : "Ciotti a menti"

Le président du groupe LR au Sénat Bruno Retailleau a accusé mardi le patron du parti Eric Ciotti, qui a proposé une alliance avec le RN, d'avoir "menti" et de "déloyauté", tandis que l'eurodéputé François-Xavier Bellamy a estimé que la droite ne doit "pas abandonner ses couleurs". Il "nous a menti dans un but sans doute personnel (...) pour nous placer dans une situation telle qu'on ne puisse pas se retourner", a déploré Bruno Retailleau.

 

Laurent Wauquiez veut écarter "le saut dans l'inconnu du RN"

Le président LR d'Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, possible candidat de la droite à l'Elysée en 2027, a lui aussi écarté "le saut dans l'inconnu du RN" et appelé son parti à une "parole indépendante", après des rumeurs sur un possible accord avec l'extrême droite aux législatives. "Le devoir de la droite républicaine est de proposer une parole claire et indépendante entre l'impuissance du +en même temps+ et le saut dans l'inconnu du RN", a-t-il affirmé sur X, rejetant "les combinaisons d'appareil".

 

Renaud Muselier évoque une "infamie"

Renaud Muselier, président Renaissance de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur (Paca) mais membre pendant des années des Républicains, a de son côté "solennellement" appelé mardi sur X le parti d'Eric Ciotti à renoncer à "l'infamie" d'un accord avec le Rassemblement national pour les législatives anticipées du 30 juin. "Je demande solennellement aux responsables des Républicains de ne pas laisser faire cette infamie", a posté Renaud Muselier sur le réseau social X, ex-Twitter. "De Gaulle, Pompidou, Chirac : nos aînés, mes maîtres, nos mentors doivent se retourner dans leur tombe! La France libre bafouée, la croix de Lorraine humiliée! Où est passée la famille politique que j’ai tant aimée et servie, dont j’ai porté l’étendard avec fierté et honneur?", a insisté l'élu marseillais, membre du parti des Républicains jusqu'en novembre 2021.

 

Jordan Bardella "va soutenir" des candidats "issus des Républicains"

Excluant tout "accord de partis politiques", le président du RN, Jordan Bardella, a affirmé mardi matin sur RTL que son mouvement "va soutenir" des candidats "issus des Républicains" au premier tour des législatives le 30 juin. Une déclaration qui suivait celle de Marine Le Pen lundi, quand l'ancienne patronne du Rassemblement national a assuré que le RN était "bien sûr capable" de ne pas présenter de candidat face à des candidats LR avec lesquels un accord aurait été trouvé, afin de "faire le rassemblement".

 

 

avec © Agence France-Presse

MaJ 15h50

A lire aussi


Le CIO attribue "sous conditions" les JO-2030 aux Alpes françaises

France

-

Politique

Le CIO attribue "sous conditions" les JO-2030 aux Alpes françaises

Lucie Castets demande à Macron de "prendre ses responsabilités" et de la nommer Première ministre

France

-

Politique

Lucie Castets demande à Macron de "prendre ses responsabilités" et de la nommer Première ministre

JO d'hiver 2030 : Macron va se rendre devant le CIO pour appuyer la candidature de la France

France

-

Politique

JO d'hiver 2030 : Macron va se rendre devant le CIO pour appuyer la candidature de la France

La France insoumise dépose une proposition de loi pour abroger la réforme des retraites

France

-

Politique

La France insoumise dépose une proposition de loi pour abroger la réforme des retraites

93.6 & 87.9 FM

Abonnez-vous à la newsletter
pour suivre notre activité et obtenir des offres